Accueil/Actualités / [Bilan 1er trimestre 2018] Portefeuille EU-US

[Bilan 1er trimestre 2018] Portefeuille EU-US2018-04-11

L'utilisation de nos 3 robots traders exclusifs R2D2CAC, R2D2DAX et R2D2SP permet une bonne régularité et de très belles performances...
[Bilan 1er trimestre 2018] Portefeuille EU-US Cliquer pour zoomer

Ce portefeuille est un mix des robots R2D2CAC, R2D2DAX et R2D2SP en version Elite avec un capital de 20.000 Euros. Son but est d'avoir un investissement typé investisseur action spéculatif équilibré à 50/50 entre le marché européen et US. Pour le compartiment européen, l'investissement est alors lui-même réparti à 50/50 entre le marché Français et Allemand.


Le profil de risque est de l'investissement légèrement spéculatif. En effet, le risque de pertes maximum historique est autour de 22% avec des risques habituels proches de 7% et un potentiel moyen de gain annuel de 25 à 40%.

 

Ce début d'année est assez exceptionnel pour nos robots traders avec un très beau premier trimestre qui nous offre un rendement proche de nos gains annuels habituels !

 

Nous allons détaillé dans cet article toutes les statistiques du portefeuille sur ce premier trimestre 2018, que vous pouvez également retrouvé dans la page statistiques en direct suivante : page statistique portefeuille EU-US

 

Dans le tableau détaillant les statistiques mensuelles et annuelles pour tout l'historique de nos robots, vous pouvez choisir la statistique que vous voulez afficher :

 

 

---------------------------------------

 

SOMMAIRE


1- Evolution des indices depuis le début d'année

2- Performances en Euros et en %

3- Drawdown en Euros et en %

4- Taux de réussite et ratio Gain moyen/Perte moyenne

5- performance en fonction du type de trade

6- conclusions


---------------------------------------


 

1- Evolution des indices depuis le début d'année

Afin d'appréhender la réaction de nos robots traders dans la construction de leurs performances, nous vous présentons en premier lieu l'évolution des 3 indices qui sont utilisés par chacun de nos robots traders. L'évolution des indices a été recalculée sur une base 100 au 1er janvier afin de pouvoir comparer les indices entre eux.

 

 

On peut remarquer 3 phases bien distinctes:

 

(1) - une phase haussière jusqu'au 27 janvier : les 3 indices enregistrent une belle tendance haussière sur le mois. On peut noter une très belle régularité de la hausse sur le S&P500, et un ralentissement après la première impulsion sur le CAC40. On remarque également la plus grande faiblesse du DAX30, avec une consolidation de la hausse assez marqué en milieu de mois.

 

(2) - une phase baissière rapide du 27 janvier au 8 février : la baisse a été très rapide, avec un retour de la volatilité très significatif sur tous les marchés. Il n'y a eu qu'un petit rebond dans la baisse qui aura été de près de 10% sur tous les indices. Pas de différences notables concernant l'évolution des différents indices.

 

(3) - une phase de consolidation de la baisse, en forme de double top : on peut noter que le premier rebond a été un peu moins fort sur le CAC40 et encore beaucoup plus faible sur le DAX30. Pour le second "top", le S&P500 a légèrement dépassé son 1er "top" alors que les marchés européens ont eu beaucoup plus de mal. La rechute après le deuxième "top" a entrainé un gros écart entre le S&P500 et le CAC40 qui s'est ensuite réduit, ce qui n'est pas le cas du DAX30 qui marque une faiblesse très marquée par rapport aux autres indices.

 

 

2- Performances en Euros et en %

Nous vous présentons ici le graphique de la construction de la performance de notre portefeuille. Vous pouvez voir en particulier les gains pour chaque robot et les gains pour le compartiment "Europe" (donc R2D2CAC + R2D2DAX).

 

La courbe "portefeuille max" correspond au dernier plus haut de la performance, donc la différence entre cette courbe et la courbe de performance donne le "drawdown" qui est la mesure du risque. Nous verrons cette statistique en détail dans le prochain chapitre.


 

- phase 1: on peut remarquer que c'est le compartiment Europe qui contribue le plus à la performance sur la première impulsion haussière jusqu'au 8 janvier. Le robot R2D2SP sur le marché américain est resté avec un très faible levier, ce qui n'a pas permis d'engranger beaucoup de performance pour lui. Dans le détail, c'est le robot R2D2DAX qui a le plus contribué à la fin de cette phase de marché (courbe marron).

 

- phase 2: durant cette phase marquée par l'effondrement du marché américain qui a débuté en soirée après la clôture des marchés européens, on peut noter la très bonne performance de notre robot R2D2SP qui n'a en toute logique pas loupé cette baisse. Il a même réalisé un record de gain sur un trade historique le 6 février lorsqu'il a clôturé son trade (courbe verte). Pour les robots européens, cette phase aura été compliquée, en particulier pour notre robot R2D2DAX. Notre robot sur le CAC40 a réussi à finir positif à la fin de cette phase baissière, mais ça n'a pas compensé la perte engendré sur le DAX30 et donc le compartiment Europe de nos robots aura réduit sa performance.

Le portefeuille a atteint près de 2800 euros de gains.

 

- phase 3: globalement on voit qu'arriver au 1er "top" de la phase de consolidation en double top, nous avons reperdu une partie de nos résultats pour arriver à un bénéfice de 2400 euros. La baisse a été engendrée exclusivement par le compartiment Europe et en particulier, par R2D2DAX. La phase de rebond a été hachée sur le DAX30 (on peut remarquer sur la courbe de l'indice un profil en dent de scie assez prononcé), ce qui a engendré beaucoup de faux signaux et le déclenchement de 2 stops de protection pour notre robot.

La performance restait alors très positive, montrant encore une fois tout l'intérêt de la diversification de ce portefeuille.

 

Le deuxième "top" aura été plus facile à gérer pour nos robots européens qui ont pu revenir au contact de leur performance maximum de l'année. Couplé avec les gains continuent de notre robot R2D2SP, notre portefeuille a pu refaire de nouveaux plus hauts sur ses gains, et ainsi finir le trimestre au plus haut avec un gain de 3910 euros soit 19,6% du capital initial.

 

On peut remarquer début avril un petit rebond après un petit creux qui est parfaitement mis à profit par nos robots, surtout R2D2DAX et R2D2SP, ce qui permet de porter la performance annuel à 5 131 € soit 25,6% !

 

 

3- Drawdown en Euros et en %

Le "Drawdown" correspond à la mesure entre la performance maximum historique et la performance courante. Si le portefeuille fait un plus haut de sa performance, la performance courante et la performance maximum sont donc confondues et le drawdown est donc logiquement à 0.

 

- conclusion 1 : quand le drawdown est à 0, le système fait un plus haut sur sa performance


Si la performance courante est en baisse par rapport à notre plus haut sur la performance, le drawdown mesure la baisse de performance.

 

- conclusion 2 : le drawdown est une bonne mesure du risque d'une stratégie, elle permet de mesurer les baisses de performances historiques. Si vous démarrez une stratégie juste sur un plus haut de ses performances avant un drawdown, la valeur du drawdown va correspondre à votre perte passagère sur votre compte, c'est donc une très bonne mesure du risque en repérant les drawdowns maximums historiques.

 

 

Nous vous présentons ci-dessous le drawdown du portefeuille en euros ainsi que le drawdown pour chaque robot dans la configuration du portefeuille :


 

Dans la phase 1, on voit bien que le drawdown est resté bas, ce qui signifie que la performance a augmenté sans faire de retour en arrière (sans pertes).

 

La phase 2 a été plus compliquée avec un premier pic de drawdown proche de 1000 euros, ce qui signifie que par rapport à notre performance maximum qui était de près de 2000 euros, nous avons reperdu temporairement la moitié avant de revenir à un drawdown de 0 donc avant de refaire une nouvelle performance cumulée maximum.

 

Le pic maximum de drawdown du portefeuille en cette année 2018 a été atteint au moment du 1er top du rebond de consolidation. Il a été de 1398 euros (il restait toujours 2400 euros de gains cumulés sur 2018 pour notre portefeuille).

 

Ce pic est pour l'instant le maximum sur 2018 est correspond à peu près au drawdown maximum "standard" annuel. Il est du même ordre que les drawdown maximum de 2013, 2014 et 2017. Seule l'année 2015 aura donc été avec un risque fort à 4440 euros et 2016 dans une moindre mesure à 2800 euros.

 

Vous pouvez retrouver ces informations de drawdown maximum atteint dans chaque mois et chaque année dans le tableau mensuel de performance en ligne et en direct en suivant le lien ci-dessous :

Statistique portefeuille Drawdown Maximum en Euros

 

 

4- Taux de réussite et ratio Gain moyen/Perte moyenne


Présentation générale :

Le couple en le "taux de réussite" d'une stratégie et le ratio R/R (Risque Reward = gain moyen / perte moyenne) est essentiel. On ne peut pas juger de la performance d'une stratégie en les dissociant, que ça soit un portefeuille action, indice ou forex, en trading manuel ou automatique.

 

Définitions:


- taux de réussite = nombre de trades gagnant / nombre de trades total


- ratio R/R = gain moyen des trades gagnants / perte moyenne des trades perdants

 

 

D'un point de vue intuitif, beaucoup pense qu'une stratégie ne peut être gagnante que si le taux de réussite est élevé et en tout état de cause supérieur à 50%. Cet axiome est totalement faux.

Si nous avons une stratégie avec un taux de réussite de 50%, la stratégie sera profitable si et seulement si les trades gagnants ont un gain moyen supérieur à la perte moyenne des trades perdants.

 

Cet axiome même s'il est faux, tant à avoir un biais psychologique pour tous les investisseurs particuliers qui vont être mal à l'aise si leur taux de réussite est inférieur à 50% parce qu'ils verront plus de trades perdants que de trades gagnants sur leur compte en quantité, cependant, les stratégies avec un taux de réussite bas sont classiquement toutes les stratégies de suivi de tendance qui sont très profitable car disposant d'un ratio RR très intéressant.

 

D'où l'intérêt d'avoir une stratégie totalement automatisée, ce qui annule ce biais psychologique et permet de suivre à la lettre des stratégies de suivi de tendance profitables.

 

 

 

Nous vous présentons la courbe logarithmique de profitabilité nulle en fonction du couple taux de réussite - ratio RR.


On constate qu'il y a toujours un ratio RR permettant d'avoir une profitabilité nulle quel que soit le taux de réussite même si plus le taux est bas, plus le ratio tant vers l'infini.

 

Si votre stratégie se trouve dans la zone verte, elle est profitable.

 

On a par ailleurs une infinité de combinaison taux-ratio qui donne la même profitabilité. 3 courbes en pointillé sont données en exemple. Si 2 stratégies différentes se trouvent sur la même courbe, quel que soit l'endroit, la profitabilité sera la même.

 

 

En conséquence, une stratégie avec un taux de réussite de 80% peut tout à fait être aussi profitable qu'une autre stratégie avec un taux de réussite de 20% seulement. Tout dépend du ratio RR !

 

 

On voit en particulier comme représenté sur cette courbe qu'avec un taux de réussite de 33,33% une stratégie sera profitable si on est dans la zone verte donc si le ratio RR est supérieur à 2. Plus le ratio est élevé avec le même taux de réussite, plus la stratégie est profitable.

 

 

 

Le cas de notre portefeuille type Europe - Etats-Unis :

 

1- le taux de réussite :


Ci-dessous la capture d'écran de la statistique du taux de réussite pour notre portefeuille :

 

 

On remarque que notre taux de réussite est entre 31 et 37% en fonction des années, ce qui est tout à fait classique pour des stratégies de suivi de tendance pure. Pour 2018, notre taux de réussite est actuellement de 32%.

 

2- le ratio RR - gain moyen sur perte moyenne :


Ci-dessous la capture d'écran de la statistique pour notre portefeuille :

 

 

Notre ratio annuel est classiquement entre 2,4 et 2,8. En 2018, nous avons pour l'instant grâce à la hausse de volatilité des marchés un très bon ratio RR de 3,3.

 

Conclusion :


Notre taux de réussite est supérieur aux taux moyens des années passées, notre ratio est supérieur à notre ratio RR moyen annuel, cela confère à notre stratégie une profitabilité record qui pourrait en conséquence faire de cette année 2018 notre meilleur année.

 

En tout état de cause, ce premier trimestre est clairement au-dessus de notre moyenne habituelle pour la profitabilité.

 

Illustration sur la courbe de profitabilité à gain moyen constant: (la ligne bleu correspond à la courbe bleue de profitabilité nulle, la zone à droite de la courbe est donc la zone de profitabilité)

 

 

On constate que le point de l'année 2018 est sur une courbe (en pointillé) qui passe au-dessus de toutes les autres années, ce qui montre bien que l'année est sur une base de profitabilité record (si le gain moyen par trade est du même ordre de grandeur - celui-ci est même largement supérieur).

 

 

 

5- performance en fonction du type de trade


Les "call" :


On dit d'un trade que c'est un "call" si le trade mise sur la hausse du marché. Pour une action, cela correspond classiquement à l'achat d'une action.

 

Voici la capture d'écran de cette statistique pour notre portefeuille :

 

 

Globalement, les "call" sont toujours positifs sur l'année. Même avec des marchés baissiers, nous avons toujours des phases de rebond qui sont mis assez facilement à profit par nos robots. Il y a par ailleurs beaucoup plus de mois bénéfiques avec ces types de trades que de mois néfastes.

 

Les "short" :


On dit d'un trade que c'est un "short" si le trade mise sur la baisse du marché. Pour une action, cela correspond classiquement à la vente à découvert (sur le SRD). Cela signifie que l'on vend l'action alors que l'on ne la possède pas, et nous allons l'acheter plus tard...

 

Voici la capture d'écran de cette statistique pour notre portefeuille :

 

 

Ce type de trade est profitable sur des baisses significatives du marché. C'est une très bonne couverture y compris et surtout en cas de krach. Pour des marchés classiques sans volatilité ou globalement haussiers, nous avons toujours des phases de consolidations plus marquées qui sont mises à profit par nos robots durant quelques mois de l'année, ce qui leur confère un intérêt indéniable.

 

Seule l'année 2017 aura marqué une perte sur ces types de trades du fait de la faible volatilité sur les marchés qui n'aura pas donné de consolidation assez rapide. Cependant, cette contre-performance a été largement compensé par nos trades "call".

 

En 2018, on constate une profitabilité sur la base de nouveau record pour ce type de trade et montre tout l'intérêt de nos robots dans les marchés fortement baissiers ou baissiers comme nous connaissons depuis début février.


Pour schématiser encore plus ce propos, vous pouvez regarder en détail le comportement de notre robot R2D2CAC sur l'année 2011 (c'était le seul qui existait à cette époque) qui est une année de krach sur les marchés financiers en suivant ce lien :

historique R2D2CAC

 

 

6- conclusions


Le premier trimestre de l'année 2018 a été très bon pour nos robots traders.

 

La complémentarité de nos 3 robots sur les 3 marchés est parfaitement mise en exergue durant ce trimestre avec des phases plus ou moins profitables pour chacun qui n'arrivent pas au même moment.

 

De même, en regardant la part du bénéfice du portefeuille qui revient au compartiment américain (R2D2SP) et la part qui provient du compartiment européen (R2D2CAC+R2D2DAX), on peut constater que même si le compartiment américain est en grand forme, les deux compartiments sont souvent équivalents en rendement avec le réglage défini dans ce portefeuille.

 

L'équilibre de l'exposition de notre portefeuille type est très bon, cette répartition peut être utilisée comme base par chaque abonné pour reproduire cette performance sur son compte avec plus ou moins d'effet de levier.

 

En effet, nous vous rappelons qu'il est possible de faire votre propre réglage en fonction de votre capital et de votre prise de risque (drawdown maximum), il suffit pour cela d'utiliser notre simulateur qui recalcule toutes les statistiques en fonction du réglage que vous renseignerez.

Il vous suffira alors de mettre en place nos 3 robots avec une mise correspond à votre simulation...

 

retour
Haut de page

Avertissement : Les CFDs et les robots de trading sur CFD sont des produits à effet de levier qui implique un niveau élevé de risque pour votre capital. Il est possible de perdre plus que votre investissement initial et le solde de votre compte. Vous ne devriez spéculer qu'avec de l’argent que vous pouvez perdre. Ce type d’investissement n’est pas adapté à tous les investisseurs, en conséquence, assurez vous de comprendre parfaitement les risques associés et si besoin, faites vous assister par un conseil indépendant avant d'initier des transactions. Les signaux de trading fournis par nos robots ne sont pas des conseils, vous devez vous faire assister par un conseil en investissement financier pour utiliser nos signaux ou nos automatismes. Les stratégies de trading sur CFD sont des codes informatiques qui permettent d'acheter et de vendre des produits financiers dérivées. R2D2trading n'intervient jamais auprès des clients sous forme de conseils d'utilisation. Les clients restent seuls juges de la pertinence des stratégies (dont le fonctionnement est publiée et explicité sur le site) et 100% libres d'activer ou d'interrompre la mise en oeuvre de ces stratégies sur leurs comptes. R2D2trading ne saurait être tenu responsable de pertes subies par le client en raison d'un problème technique en particulier lié à la connection internet, à nos serveurs ou aux EAs fournis.